Le sadomasochisme

0
182
Le sadomasochisme, qu’est-ce que c’est?

Le sadomasochisme, communément appelé SM, regroupe un ensemble de pratiques et jeux sexuels où le plaisir prend source dans la domination physique ou corporelle.

• Le SM se compose de pratiques très variées qui vont de la fessée aux jeux d’impact (flagellation), en passant par le bondage ou l’utilisation de divers accessoires.
• La domination est une pratique plutôt axée sur le cérébral, la notion de service domestique et d’obéissance. Les deux peuvent se mêler ou se vivre séparément.

Le but est de procurer du plaisir à l’autre à ceci près qu’il s’agit d’explorer ici des jeux et sensations moins conventionnels que dans la sexualité au sens génital du terme.
Ils se pratiquent dans la chambre à coucher, en intimité ou dans des lieux dédiés.

Il est important de noter que le sadomasochisme repose sur une relation de confiance et un échange de pouvoir consenti entre adultes.

Entre tabous et transgression, le plaisir

Ces jeux permettent d’explorer un côté plus sauvage, animal de soi. Pour beaucoup, ils sont également transgressifs dans le sens où ils viennent questionner les limites sociales admises.
Pour certains, c’est l’occasion de jouer à déplacer le curseur sur l’axe vulnérabilité- puissance et utiliser l’énergie produite comme catalyseur sexuel.

Les effets physiques et psychologiques

Pour soulager une souffrance physique ou une douleur, le corps sécrète des endorphines. Ces hormones sont également produites lors de phases d’excitation ou d’orgasme.
La production de ces endorphines couplée à la disposition mentale (être pris en charge) dans laquelle se trouvent les personnes qui pratique le sadomasochisme conduit à un état modifié de conscience. Une sorte de transe qu’on appelle le « subspace ».
Cet état est aussi ressenti par celui qui dirige la séance, dans une mesure moindre puisqu’il reste plus actif que son partenaire dont il a la responsabilité.

L’importance des limites

Le sadomasochisme est sain que les partenaires restent dans une dimension ludique, complice et consentie.
Par conséquent, il est fondamental en amont de définir d’un mot d’arrêt. Chacun des partenaires peut prononcer ce mot d’arrêt qui met fin à l’action en cours immédiatement.
La pratique du SM repose sur une confiance mutuelle absolue et le respect des limites de chacun (dominant.e et dominé.e)

Un moyen de s’explorer et se connaitre

On peut dire que le SM est un moyen de mieux se connaitre. En effet, en prenant le temps de faire une introspection sur ses goûts, valeurs, envies, limites et besoins, chacun se découvre ou s’affirme dans une individualité propre.
Quand tout se déroule bien et avec les bons partenaires, ces pratiques permettent d’apprendre à négocier un cadre de jeux. Elles demandent à chacun une communication claire et assumée. Le rapport au corps, au ressenti corporel ou cérébral est stimulé et permet parfois de se percevoir différemment. Enfin, nombre de pratiquants éprouvent davantage de confiance en eux.

Vous souhaitez des renseignements sur ces pratiques ?
Nous pouvons en parler en consultation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici