Soumis devant sa femme

1
3679

Soumis devant sa femme

Voici le récit de OriginalSYn, Soumis devant sa femme par mes bons soins.

Bonjour Mademoiselle,

Comme convenu voici mon retour d’expérience sur ce moment partagé à trois.

La génèse

Tout d’abord je tiens vraiment à préciser combien j’apprécie le « trois ». Je n’étais pas sûr que vous intégreriez ma Maîtresse M. J’admire en tout cas la finesse psychologique qu’il faut pour réussir à intégrer deux inconnus dans une même expérience.

Lorsque M. a émis le souhait de me prêter à une autre Maîtresse j’ai immédiatement décidé que ce serait vous. Pour une première expérience avec une personne tierce, je souhaitais quelqu’un qui n’ait aucun désir pour elle-même. Juste l’envie de conduire l’autre à se révéler lui-même.

L’emprise

Je n’ai pas du tout été inhibé. Vous m’avez mis dans le bain immédiatement en me demandant de me mettre nu. Et je l’ai fait sans hésitation. Le déclencheur de la séance a vraiment été le moment où vous m’avez fait lécher les pieds de M. Vous avez su me porter sous son regard, me connecter à elle sans m’attacher à son regard. J’ai pris un plaisir infini à lécher ses pieds devant vous. C’est la première fois devant quelqu’un et cela m’est apparu naturel.

Comme vous avez pu le voir je n’ai pas vraiment de sentiment de gêne physique. Plus de pudeur à m’exprimer par les mots. Je pense que j’aurais pu passer la séance sans un mot. Mais vous êtes parvenu à me faire m’exprimer tout en me gardant dans le jeu. Mon cerveau a tendance à me parasiter dans les expériences. C’est un planificateur contenu. Il essaie toujours de prévoir la suite. Cette fois-ci çà n’a pas été le cas.

Les cordes

Cette expérience de bondage est vraiment révélatrice. J’y trouve toute une cohérence en phase avec notre approche du BDSM à moi et M..

C’est agréable d’avoir trouvé en vous, même si je ne doute pas que vous vous adaptez, cette cohérence de douceur ferme. Ce qui m’a plus c’est la variation souple des séquences de cordes. Je ne pensais pas que l’on pouvait passer de posture en posture aussi rapidement. J’étais toujours resté sur l’idée que le bondage était statique et que les encordages devenaient juste de plus en plus longs et complexes.

J’ai pu apprécier votre force. Aussi la façon sensuelle dont vous arriviez à vous connecter à moi par le toucher. Ou en me serrant le cou fermement, murmurant à mon oreille. La façon dont vous m’avez cisaillé en deux était transcendante. Je ne sais pas quel viscère ou artère est comprimé à ce moment-là, mais on se sent réellement aux mains de l’attacheuse. 

Le cuir

La séance de flagellation a été parfaite de maîtrise. Je m’aperçois que j’ai biaisé tout de même sur l’indice de douleur ne vous connaissant pas. Je pense que mon dix est beaucoup plus loin. Mais ce n’est pas grave. C’est la prérogative de M. de trouver et repousser mes limites.
Cependant j’ai apprécié qu’elle se propose d’essayer la langue de Dragon et que vous la guidiez. Je sais quoi lui offrir à présent en plus de cours de bondage.
Je porte vos marques comme un kiff ce lendemain. Je suis heureux d’avoir su les provoquer. J’avais regretté que M. choisisse « 4 » mais vous avez su en jouer et j’ai aussi essayé d’en jouer un peu. Merci pour cela.

Je pense que M. mettra à profit cette expérience d’impact. Elle cerne à présent mieux mes limites. J’ai tendance à geindre lorsqu’elle me frappe. Je crois qu’à présent cela ne la dupera plus.

Confession

Pour l’anecdote lorsque vous m’avez dit plusieurs fois que ce n’était pas une réponse sur la fréquence du gode, moi répondant à coté, j’ai eu une expérience similaire la toute première fois où M. m’a dominé. J’ai répondu à coté deux fois et elle m’a asséné sa première gifle.  Choquante, magistrale et inattendue. Vous m’avez fait réaliser à ce moment-là de la séance que c’est elle ma Maîtresse. C’est probablement l’un des plus beaux cadeaux pour moi que je retiendrai d’hier.

C’est une chose de se dire que l’on désire vivre une expérience, et une autre de la réussir. Vous l’avez réussi pour tous les deux.

Merci Mademoiselle.

OriginalSYn