Jeux de domination en couple

0
6584

Jeux de domination en couple

« Je veux que ma femme me domine »
Beaucoup d’hommes me confient leur fantasme d’être dominé par leurs compagnes. Ainsi que leur désespoir de ne pas réussir à convaincre ces dernières de s’impliquer dans ce type de jeux de domination en couple.

Voici quelques pistes de réflexion et questions à se poser avant de solliciter son partenaire.  Par facilité, je vais employer les termes Monsieur et Madame. 

Le fantasme

Le propre du fantasme (quelle qu’en soit la nature), c’est qu’il est créé et donc maîtrisé par celui ou celle qui imagine. Par conséquent, tout se déroule comme souhaité. Les autres acteurs sont, en quelque sorte, à notre service dans le fantasme.
Or, dans la réalité, l’autre (le partenaire) est animé d’une énergie, de croyances, de goûts qui lui appartiennent ainsi que de la capacité à s’affirmer et donc dire non.

Le fantasme a un côté absurde, déraisonné, amplifié. Un rêve dans lequel tout est possible (souvent sans prendre en compte les aspects pragmatiques liés à une pratique).

Soumission ou domination déguisée ? 

Souvent le désir de soumission met en scène des moments où Monsieur est réduit à la soumission par Madame. Ceci a pour but de satisfaire un scénario sexuel. Certes, la position est soumise mais en y regardant de plus près, on constate que le cahier de charges est rempli.
– Elle m’ordonnerait ceci, me prendrait avec un gode, m’obligerait à lécher ses pieds…. Elle m’enverrait en réunion avec un plug et me ferait porter une cage de chasteté. Je ferai ce qu’elle veut ».

Madame est sensée pouvoir utiliser Monsieur pour son bon plaisir (à elle) alors qu’elle se retrouve contrainte à dominer pour son bon plaisir (à lui).

Attention.
La manipulation n’est pas loin. Il faut éviter d’imposer une dynamique de jeu auprès d’une personne qui ne l’aurait pas désirée. Le consentement dans la sexualité est primordial. On n’impose pas une personne un jeu érotique dans lequel elle ne prend pas de plaisir.

Beaucoup constatent que soit Madame refuse, ce qui génère en eux de la frustration. Soit elle se prête de plus ou moins bonne grâce aux jeux. Ceci a pour conséquence de générer une autre vague de frustration. En effet, Madame joue, mais pas comme Monsieur voudrait. Il la voudrait plus impliquée, plus créative, plus extrême, plus enjouée…

Communication

Pour éviter les déconvenues, il est préférable que les deux partenaires parlent ensemble de ces jeux. De cette manière, ils voient dans quelle dynamique ils sont respectivement.
Qu’est ce que chacun peut offrir, aime ? Quelle durée, quelle fréquence ? Quels goûts communs et personnels ?

Bien souvent, les envies de Madame diffèrent de celles de Monsieur. Si de dernier a eu le temps de s’imaginer contraint de porter une cage de chasteté au travail, Madame, parfois moins renseignée sur la chose, imagine difficilement ordonner le port de ladite cage et les possibilités de jeux qui vont avec.

Suggestions pour se lancer dans les jeux de domination en couple

– Faire le point pour soi-même, en dehors du fantasme. Ce qui veut dire se renseigner sur les pratiques et risques liés à ces dernières.
– Quel type de soumission a t-on envie de vivre ? Dans quel cadre ?
– Réfléchir aux conséquences possibles
– Suis-je prêt à obéir à une consigne déplaisante ?

Premièrement, mettez-vous à la place de l’autre avant tout. Ne cherchez pas à lui imposer un jeu. Ensuite, ouvrez le dialogue, faites des propositions et attendez. De cette manière vous lui laissez le temps de réfléchir, de se renseigner peut-être.
Commencez par des choses simples qui ne semblent pas incongrues. Envisagez d’entendre un refus (qui n’est pas un rejet).
Veillez à conserver une sphère intime qui lui convienne aussi. Il ne s’agit pas de tout révolutionner et changer. Soyez rassurant et patient, montrez-lui combien vous appréciez son ouverture d’esprit plutôt que vous braquer sur les difficultés rencontrées.

Vous souhaitez en parler avec une professionnelle et aller plus loin dans cette réflexion ? Je vous propose de me contacter ici