Le soumis objet

1
1567

Le soumis objet

Le soumis objet: Je suis une chose, je suis SA chose. J’en suis fier et heureux.

Cette semaine j’en ai pris conscience plus encore que d’habitude. Mademoiselle souhaite disposer de moi comme elle l’entend et c’est fort logique.

Mademoiselle aime les accessoires et autres gadgets et venait de faire l’acquisition d’un objet bizarre composé de deux planchettes en bois, plates et reliées entre elle par des vis. Un peu comme on monte un meuble Ikéa, Mademoiselle me fit venir près d’elle pour installer l’objet entre mes jambes, les couilles prises en étau entre les deux planches. Il lui fallut tâtonner, le monter une première fois à l’envers, puis m’attacher pour garantir mon immobilité avant de trouver comment fixer l’objet avec les deux vis…
Elle fit tout cela avec exactement la même indifférence que si elle était en train de bricoler. J’étais une chose immobile qu’on manipule à sa guise.
J’ai ressenti-et je ne m’en plains pas- cette même sensation lorsque je reçu une série de gifles bien senties. « Ne bouge pas, je m’entraîne à bien placer ma main ». Un peu comme un punchingball. Un soumis objet. Une chose quoi.

Au KinkyClub

Cette sensation d’être un objet fut plus intense encore au Kinky Club, vendredi dernier. La chose de Mademoiselle fut d’abord une sorte de poupée gonflable qu’on use à sa guise. Après une sévère correction devant de nombreux spectateurs, c’est ma bouche qu’elle décida d’utiliser comme d’aucuns le font avec une poupée : pour une pipe ! Ce sexe dressé à quelques centimètres de mon visage… je dû le sucer avec entrain, encouragé par les solides claques sur les fesses et la main de Mademoiselle amplifiant mon va-et-vient en pesant sur ma nuque. Une vraie pipe dont j’étais, une fois n’est pas coutume, l’acteur actif. C’était le désir de Mademoiselle. Impossible de la décevoir. Une chose ne désobéit pas !

Et puisque qu’on dispose librement d’une chose, on peut la prêter. Mademoiselle m’annonça donc qu’elle allait me prêter à une fort jolie jeune dominatrice sud-africaine. Mes fesses furent rapidement mises à sa disposition et furent fessée avec fermeté et rythme. De la fessée ou du plaisir de satisfaire les demandes de Mademoiselle, je ne saurai dire quel est le plaisir les plus fort. La conjonction des deux, sans doute.

Merci Mademoiselle. Merci encore.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici