Oser défier Mademoiselle …

0
210
Le socle de confiance
La relation de confiance qui permet à un soumis de s’abandonner totalement au bon vouloir de sa maîtresse demande du temps et du tact. Je me suis présenté pour la seconde fois chez Mademoiselle Calamity, convoqué pour recevoir une bonne fessée.
Notre première séance m’avait montré à quel point Mademoiselle était attentive, charismatique, élégante et mesurée. On pouvait sans aucun doute lui appartenir sans autre crainte que d’être puni dans un cadre et avec des limites bien définis.  C’est donc avec confiance et entrain que je me suis donc rendu -ponctuellement – à la convocation reçue la semaine dernière.
L’interaction 
Mademoiselle aime le jeu. Elle manie parfaitement martinet et cravache, badine et langue de dragon. Elle attend de son soumis qu’il participe, qu’il  réagisse. Elle prend plaisir à l’entendre gémir, soupirer, implorer… et s’il ne régit pas la sanction ne se fera pas attendre et le fouet sera plus cinglant.
C’est dans ce contexte que je me suis retrouvé cul nu pour une correction administrée avec des instruments maniés à la perfection. Cul nu puis entièrement nu lorsque Mademoiselle voulu faire subir à d’autres parties de mon corps ses sévices : quelques pinces sur les seins, sur les couilles…. et quelques séries de coups de martinet et de cravache… recto-verso !
Les provocations
J’ai voulu tester Mademoiselle en la provoquant. Tant pis pour mes fesses, car la réaction ne s’est pas faite attendre. Si, la première fois j’avais trouvé la correction plutôt douce, elle fut cette fois bien plus sévère. Sévère et excitante puisqu’elle me fit jouir. Une jouissance en présence de Mademoiselle est une faute grave. Je fus donc fouetté à nouveau et contraint de tout nettoyer avec la langue.
Ne rien laisser passer
Tout cela fut consigné sur mon carnet… ce qui me fait craindre que la prochaine punition soit plus sévère encore !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here